[Camarade - Connexion]
Chat Box

Cliquez ici pour entrer

0 personnes connectées.

Ephémérides
En ce jour...
1857
"Gustave Flaubert comparaît devant un tribunal pour ""atteinte aux bonnes moeurs"" avec son livre ""Madame Bovary""."
1924
Ouverture des premiers Jeux Olympiques d'hiver à Chamonix.
1965
Mort de Winston Churchill.
2008
La Société générale, une des plus importantes banques française, annonce une perte de 2 milliards d'euros au titre de la crise des subprimes.
2020
St François de Sales
Activité du Site

Pages vues depuis 09/04/2013 : 207 858

  • Nb. de Membres : 8
  • Nb. d'Articles : 80
  • Nb. de Forums : 0
  • Nb. de Sujets : 18
  • Nb. de Critiques : 0

Top 10  Statistiques

16 octobre 2014

 GREVE ET MANIFESTATIONS

10H30 Orléans Parvis de la Cathédrale

Montargis Place du Pâtis

Pour

Les salaires, l’emploi

La Sécurité Sociale

 

En cette rentrée, la CGT propose un premier rendez-vous de lutte aux salariés, aux retraités, aux jeunes, le 16 Octobre. Une journée nationale de mobilisation et d’actions sur la défense de l’emploi, les salaires et la sécurité sociale.

 

Le discours de politique générale prononcé par le 1

er Ministre M.Walls conforte l’idée qu’il y a urgence à agir. Les salariés n’ont rien à attendre de ce gouvernement qui a choisi de satisfaire les revendications du MEDEF.

 

De réforme en réforme, il a obtenu, des exonérations de cotisations sociales (30 milliards d'euros par an) notamment sur les bas salaires, des baisses de cotisations, des aides publiques de l'État (220 milliards d'euros aujourd'hui)... au nom d'un soi-disant « coût du travail » trop élevé qui nuirait à l'emploi

 

Le constat de ces choix est là : les conditions de travail se détériorent, le chômage, la précarité, les bas salaires, les suppressions d'emplois minent le développement et la croissance du pays !

 

C’est dans ce contexte que sera discutée, à l’automne, la loi de financement de la Sécurité Sociale pour l’année 2015.

 

Ce débat nous concerne !

 

A la CGT nous ne parlons pas de « charges sociales », mais de cotisations qui permettent d’assurer la protection sociale de tous. Un système basé sur la solidarité, hérité du Conseil National de la Résistance, et dont bénéficie l’ensemble des salariés du secteur privé comme public, mais aussi les retraités et les privés d’emploi.

 

Pour la CGT, la question du financement de la Sécurité Sociale doit passer par l’arrêt des exonérations patronales et doit être accompagné par le maintien et le développement de l’emploi stable et la revalorisation des salaires et pensions car sans emploi, comment peut-on envisager que ce système de solidarité puisse perdurer.

 

Les valeurs de la Sécurité sociale sont justes : protéger dans la solidarité, partager les richesses produites par le travail pour financer la réponse aux besoins de tous, c'est la solution.

 

Le patronat s’approprie la part des richesses prélevées sur le travail et la reverse sous formes de dividendes aux actionnaires. Cette richesse continue de progresser et échappe à la solidarité nationale. Ces dividendes sont versés au détriment des salaires et de l'emploi, de l'investissement et donc pénalisent notre capacité à financer la Sécurité Sociale.

 

Le pacte de responsabilité, signé entre le Président de la République, M. Gattaz du Medef et la CFDT va amputer la Sécurité Sociale de près de 20 milliards d'euros supplémentaires.

 

La Sécurité sociale n'est pas malade de trop de dé-penses mais d'un manque de recettes !

 

La CGT vous appelle à vous mobiliser pour reconquérir une Sécurité sociale de haut niveau répondant aux besoins d'aujourd'hui !

 

Le débat qui va s'ouvrir sur le financement de la Sécurité sociale au Parlement sera l'occasion d'exprimer d'autres solutions plus justes, plus solidaires pour répondre aux besoins.

 Garantir et maintenir un financement assis sur le travail par les cotisations sociales.

 Stopper les exonérations de cotisations sociales accordées aux employeurs.

 Soumettre à cotisations sociales les revenus issus de l'intéressement, de la participation et des plans d'épargne d'entreprise.

 Moduler la cotisation employeur pour favoriser l'emploi et l'investissement.

Faire contribuer les revenus financiers des entreprises à hauteur des cotisations salariales.



!!

Liens Relatifs


Précédent |  Suivant

Temps : 0.154 seconde(s)